Semaine de la QVT : En quête de sens au travail ! On est partis à sa recherche

Lisa Vallini

5 min de lecture
semaine de la qvt

Cette année la semaine de la QVT s’organise autour du thème « en quête de sens au travail ». Du 20 au 24 juin, le réseau Anact-Aract organise des événements qui questionnent la relation au travail et les conditions d’engagement des salariés. Alors pour rester dans le sujet, on vous propose nos 5 pistes pour redonner du sens à la vie professionnelle. C’est parti ! 

S’adapter à la période post-crise sanitaire avec les bons réflexes

Saviez-vous qu’en 2015, 87 % des maladies professionnelles ayant abouti à un arrêt de travail ou à une indemnité étaient dues à un trouble musculo-squelettique ? Et oui, on parle bien des douleurs du dos, des poignets et même des genoux. Si ce chiffre était aussi élevé avant la hausse du télétravail, il y a fort à parier que la courbe n’a pas baissé depuis…

Quand un salarié travaille à distance, il effectue moins de déplacements et peut rester de longues heures assis devant un écran sans mouvement. Alors au bureau ou en visio, on agit concrètement pour introduire davantage de motricité au quotidien :

  • on s’assoit sur un ballon de Klein plutôt que sur une chaise (on vous assure, le bureau va avoir fière allure) ;
  • on propose des pauses actives pour se dégourdir les jambes ;
  • on instaure des défis sportifs dans l’entreprise.

Bon à savoir : on évoque souvent le stress professionnel quand on parle de qualité de vie au travail. Ce « mal du siècle » serait à l’origine de 50 à 60 % des journées de travail perdues. D’où l’importance de mettre la QVT au cœur de ses préoccupations.

Valoriser l’autonomie au travail 

Selon une étude de Malakoff Médéric, 55 % des salariés estiment être ou pouvoir être contrôlés à tout moment. On est d’accord, ça ne détend pas vraiment l’atmosphère… Pourtant, on le sait, productivité n’a jamais rimé avec micromanagement. 

Au lieu de demander à vos équipes de rendre des comptes en permanence, faites-leur confiance en privilégiant l’autonomie et en offrant de la flexibilité, notamment sur les horaires et sur les espaces de travail. On vous assure que vos collaborateurs se sentiront plus libres, motivés et créatifs, ce qui n’aura que des retombées positives pour l’entreprise !

Encourager la mobilité durable des salariés

De plus en plus de salariés placent la transition écologique dans le top de leur priorité et il y a de quoi. Pour soutenir cette cause, l’entreprise peut encourager la réduction des déchets, mais aussi valoriser la mobilité durable

Vélo, transport en commun ou covoiturage, il y a de nombreuses alternatives au déplacement en solo. Il ne reste plus qu’à passer à l’action !

Bon à savoir : 80,8 % des déplacements en France se font en véhicules particuliers d’après l’édition 2021 des chiffres clés du transport. Allez, on inverse la tendance ?

Développer la reconnaissance au bureau 

On a tous besoin de se sentir reconnus et c’est encore plus vrai dans le milieu professionnel. D’après une étude TNS-Sofres Anact, 58 % des personnes interrogées considèrent que la reconnaissance est le terme qui définit le mieux la qualité de vie au travail, juste après le respect. 

Alors au bureau, on ne tarit pas d’éloges face aux actions positives des collègues et on donne des exemples concrets dès que possible : « j’ai trouvé ta présentation de mardi très bien menée », « tu as bien réagi quand le client a posé cette question lors de notre rendez-vous » ou encore « félicitations, tu as atteint tes objectifs en un temps record ». 

Ça n’a l’air de rien, mais ces valorisations témoignent de votre attention. On vous en parlait d’ailleurs dans notre webinaire sur la démotivation des équipes.

Rééquilibrer la balance entre la vie pro/vie perso

La crise sanitaire a rendu les frontières du bureau et de la maison plus poreuses. C’est vrai, les plateformes d’échanges et la digitalisation des entreprises n’aident pas à faire un break. Alors, même si c’est tentant, on évite les messages hors des horaires de travail et on désactive les notifications professionnelles passé une certaine heure. Votre santé mentale vous remerciera !

Bon à savoir : près de 9 salariés sur 10 estiment que l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle contribue majoritairement à leur bien-être et pour 49 % d’entre eux, il s’agit même d’un critère plus important que le salaire (enquête Ipsos pour Welcome to the Jungle). 

Les points à retenir a retenir
  • la flexibilité et l’autonomie au travail créent un environnement professionnel plus sain ;
  • la mobilité durable participe à donner du sens au quotidien ;
  • l’équilibre entre vie pro et vie perso est essentiel pour limiter le stress.

Lisa Vallini