Motivation au travail : comment passer de l’écoute à l’action ?

6 min de lecture
motivation-au-travail

Après la crise sanitaire, il est devenu évident que l’effet du bien-être au travail est la pierre angulaire de toute entreprise et ça n’a rien d’étonnant. Sachant qu’on passe 253 jours dans l’année dans notre bureau, il est important de tout faire pour améliorer les facteurs qui impactent le bien être des salariés et qui joue sur leur reconnaissance vis à vis de l’entreprise. On ne parle pas ici de feng shui ou de disposition harmonieuse de votre espace, mais bien du facteur de motivation au travail. Car oui, se sentir motivé est la clé de la réussite et un des objectifs majeurs de développement de toute l’organisation. Alors, d’où vient-elle et comment la conserver dans le temps ? On vous propose de s’intéresser à cette question avec Celica Tellier de ChooseMyCompany et Julia Schmitt de Glady dans cette vidéo.

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/3wai0OH4F3c" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>


Vous voulez aller à l’essentiel ?

01:08 – Présentation de Glady
02:44 – Présentation de ChooseMyCompany
04:10 – La motivation : définition et constats
08:20 – L’attente n° 1 de vos collaborateurs : être entendus
11:58 – L’attente n° 2 de vos collaborateurs : être reconnus par des actions
25:40 – Faire et faire-savoir : bien communiquer vos actions RH
34:20 – 5 choses à retenir ! 

Si vous êtes pressés par le temps, voici un petit récapitulatif : 

1. Qu’est-ce que la motivation au travail 

On peut définir simplement la motivation par ce petit truc en plus qui fait qu’on a envie de se lever le matin. Lorsque les employés sont motivés, les journées sont exaltantes, les projets stimulants, les relations agréables et le temps file à grande vitesse. Rassurez-vous néanmoins, la source de motivation de chaque salarié peut fluctuer dans l’espace et le temps, c’est donc bien normal de ne pas être constamment dans le feu de l’action. Il est tout à fait possible pour les employés d’avoir un jour off de démotivation et de manque de confiance et, suite à une nouvelle collaboration ou un entretien avec une personne inspirante, d’être reboosté le lendemain et de vouloir développer ses compétences. 

Sachez que c’est aussi en fonction d’elle qu’on va définir le baromètre de notre situation au bureau, la fameuse réponse à la question : « c’est comment ta boite ? ». Et oui, l’avis que vous partagez sur la vie au sein de votre organisation autour de vous est intimement lié à la source de motivation au travail que vous ressentez.

Si on résume : Motivation = Désir de faire quelque chose x Énergie qu’on est prêt à y consacrer.

2. Comment savoir ce qu’attendent les collaborateurs 

Pour prendre la température et mesurer la tendance dans votre entreprise, rien de plus simple, il va falloir demander directement aux principaux concernés : vos salariés. Les enquêtes internes permettent de sonder les opinions et les facteurs de motivation afin de faire un état des lieux des points et compétences à améliorer.

Vous vous dites sûrement que tout le monde en a marre des sondages et que ça ne va pas fonctionner, détrompez-vous ! L’écoute des besoins et objectifs est vitale pour aller de l’avant. Néanmoins, vous avez raison sur un point : tout le monde en a marre des sondages qui ne servent à rien. Poser des questions, mais ne pas tenir compte des réponses, voilà une logique à abandonner pour que votre enquête ait un vrai intérêt et un rôle à jouer.

3. Les deux étapes à mettre en place pour augmenter la motivation au travail 

L’écoute active

Maintenant que vous avez réalisé votre sondage, surtout ne le rangez pas au fond d’un tiroir. Le but ici n’est pas de fermer les yeux sur ce qui ne fonctionne pas ou de sortir uniquement les données qui valorisent l’entreprise, mais de faire un bilan honnête sur la situation. Chaque collaborateur a besoin de transparence et vous devrez donc donner vos chiffres sans cacher les éléments sensibles. C’est notamment le rôle que devra prendre chaque manager des entreprises. 

Ayez en tête que toute bonne solution démarre par un problème qui est bien posé. Vous tenez donc les clés pour améliorer considérablement la motivation au travail des équipes, n’est-ce pas rassurant ?

Comprendre les attentes permet de mener un plan d’action clair et structuré. Par exemple, face à de jeunes parents, des mesures d’horaires flexibles pour les réunions seront une réponse pertinente à leurs préoccupations et à leur besoin d’autonomie. De même, proposer des BSPCE (Bons de souscription de parts de créateur d’entreprises) à des collaborateurs qui préfèrent avoir des chèques cadeaux n’a pas grand intérêt et il vous faudra donc vous adapter aux besoins exprimés. Et la seule manière de se rendre compte de la pertinence de vos actions, c’est de demander aux principaux intéressés.

Pour être certain que vous mettez toutes les chances de votre côté afin de motiver chaque collaborateur, il est aussi important de veiller à ne pas conserver des pratiques qui ajoutent de la charge mentale au travail, et donc d’adapter son management. Pour ce faire, vous pouvez choisir d’automatiser les tâches rébarbatives et consacrer ainsi plus de temps à des missions à forte valeur ajoutée. En utilisant une solution innovante comme Mooncard, vous automatisez l’intégralité de la gestion des notes de frais de vos collaborateurs ! Ils n’auront qu'à les ajouter en toute autonomie.

Le passage à l’acte 

Les problèmes ont été posés, il va désormais falloir y répondre. Comment ? Tout d’abord, en mettant en avant l’engagement de la direction. Le sondage n’est pas qu’un simple questionnaire, mais une véritable feuille de route des actions à venir, valorisez-le.

La seconde étape consiste à fixer un cap clair et de déterminer les chantiers prioritaires. La communication est essentielle à ce stade afin que tous puissent comprendre l’orientation prise pour la vie au sein de l’entreprise et favoriser de bonnes relations. Enfin, impliquez au maximum l’ensemble des parties prenantes que ce soit la direction bien sûr, mais aussi l’équipe RH pour la mise en place opérationnelle, les équipes légales et/ou financières pour apporter un complément d’expertise, chaque manager pour faire le relai des différents questionnements, etc.

Plus vous mobilisez de personnel en amont du projet, plus les résultats seront positifs et donc plus la performance globale de l’entreprise sera élevée. N’oubliez pas que les bonnes initiatives peuvent venir de partout, travaillez donc votre nouvelle stratégie de management  ! Pour trouver des solutions, vous pouvez constituer des groupes de réflexion qui mélangent du personnel de chaque équipe. Ainsi, vous créerez des projets pilotes qui pourront ensuite être déployés à plus grande échelle.

4. Comment communiquer avec les collaborateurs 

Pour transmettre vos avancées, il va falloir choisir les bons leviers de communication. Pour l’ensemble de la politique, mais aussi les éventuelles FAQ sur le sujet, appuyez-vous sur Notion, Slack, Intranet ou Teams, des réseaux collectifs et réactifs qui ont fait leurs preuves.

Vous pouvez ensuite établir une newsletter interne afin d’indiquer l’état d’avancement, les premiers témoignages ou encore faire un rappel de la mise en œuvre des actions. Lorsque de nouvelles mesures ont été mises en place, faites-les apparaître dans vos on-boarding afin que tous vos partenaires possèdent le même niveau d’informations que chaque salarié au sujet de la culture de l’entreprise.

Enfin, ne vous arrêtez pas sur votre lancée et créez un cercle vertueux en sondant régulièrement vos équipes au sujet de leur motivation au travail.

👇 Les points à retenir si on veut réussir une enquête interne :good-to-know-glady
  • faire preuve de transparence ;
  • relier les actions menées aux résultats de l’enquête ;
  • résonner les mesures prises avec des données chiffrées concrètes.