Comment promouvoir la mobilité durable en entreprise ?

Lisa Vallini

7 min de lecture

La préoccupation écologique n’est plus quelque chose d’anecdotique, elle relève d’un véritable enjeu de société. Découvrez dans cet article comment promouvoir des modes de déplacements alternatifs !

Avant toute chose, qu’est-ce que la mobilité durable en entreprise ?

On sait tous ce qu’est la mobilité, qu’est-ce qui change alors quand on parle de mobilité durable ? Et bien on fait référence à tous les modes de transports qui réduisent l’impact négatif sur l’environnement. On ne va pas se mentir, les trajets en solo dans une voiture font bien sûr partie de cette catégorie. 

Aussi connue sous le terme d’écomobilité, la mobilité durable en entreprise désigne ainsi une notion issue du développement durable. Son intérêt repose donc sur la réduction des déplacements dans le but de diminuer les émissions de gaz à effet de serre. La contribution de toutes les entreprises, collectivités et associations permet d’amorcer un changement profond vers une transition énergétique. Il est temps de se mobiliser pour agir et pour ça, plusieurs dispositifs existent déjà pour soutenir les entreprises.

Quelles sont vos obligations concernant la mobilité durable en entreprise ?

Les dispositions obligatoires

L’Urssaf mentionne clairement que tout employeur a l’obligation de prendre en charge une partie des frais engagés dans les transports publics pour les déplacements de leurs salariés entre la résidence habituelle (aka le domicile principal) et le lieu de travail. Ce montant, c’est tout simplement 50 % des frais réels engagés dans le cadre des abonnements de transports en commun. Et sur ce sujet, il n’existe aucune différence entre les salariés du secteur public et privé. Même la nature du contrat de travail n’intervient pas ici : tout le monde a le droit à une participation. 

👉 Bon à savoir : en plus de cette prise en charge obligatoire, l’employeur peut mettre en place une prime de transport ou verser une indemnité kilométrique par le biais d’un accord d’entreprise ou d’une décision unilatérale.

Depuis le 1er janvier 2021, les entreprises de plus de 50 salariés travaillant sur un même site doivent insérer dans les négociations annuelles obligatoires (NAO) le thème de la mobilité. Et si ces discussions n’aboutissent pas, alors il faudra élaborer un Plan de Mobilité Employeur. Cette mesure fait partie de la Loi d’Orientation des Mobilités (LOM pour les intimes), plus précisément l’article 82, comme le rappelle l’Ademe (Agence de la transition écologique). 

L’ajout du forfait mobilités durables

Pour accompagner les salariés et les employeurs à adopter des modes de déplacements domicile-travail plus écologiques, la Loi d’Orientation des Mobilités a sorti le grand jeu avec le déploiement du forfait mobilités durables (FMD). Cette mesure facultative propose d’attribuer une indemnité exonérée de cotisations aux collaborateurs qui utilisent de transports collectifs ou à mobilité douce. La discussion du FMD fait elle aussi partie des NAO (les fameuses négociations annuelles).

À noter : le forfait mobilités durables se substitue aux indemnités kilométriques vélo et aux indemnités forfaitaires de covoiturage. Accessible à tous, cette aide reste disponible pour les télétravailleurs, même s’ils n’effectuent qu’un aller-retour au travail dans le mois ou pour les personnes aux lieux de travail multiples.

Bonne nouvelle, le forfait mobilités durables est exonéré d’impôt sur le revenu et de cotisations sociales jusqu’à 500 euros par salarié et par an. Vous pouvez cumuler le FMD avec d’autres mesures, comme le remboursement d’une partie de l’abonnement de transports publics ou la prise en charge des frais de carburant, d’alimentation des véhicules électriques, hybrides rechargeables ou à hydrogène.

Bon à savoir : pour bénéficier de l’exonération de cotisations du forfait mobilités durables, l’employeur doit fournir une preuve de l’utilisation des modes de transport durables. Attention donc à ne pas jeter vos tickets à la poubelle trop vite.

Comment encourager vos salariés à se lancer dans les mobilités douces ?

Promouvoir le covoiturage pour se rendre sur son lieu de travail

Savez-vous que 70 % des trajets domicile-travail s’effectuent dans des véhicules individuels et que seulement 3 % sont réalisés en covoiturage ? On était aussi surpris que vous, pourtant ces chiffres viennent tout droit du ministère de la Transition écologique. Quand on y pense, c’est vrai que cette solution écologique permet de :

  • réaliser des économies avec le partage des frais de transport ;
  • résorber la congestion du trafic ;
  • limiter la pollution atmosphérique ; 
  • promouvoir la solidarité ;
  • discuter avec des collègues avec qui on a moins l’habitude d’échanger au bureau par exemple.

De ce fait, encourager le covoiturage présente un avantage financier, social et environnemental, que demander de plus ? Pour développer cette mobilité durable en entreprise, vous pouvez offrir aux conducteurs des récompenses, à l’image d’opération d’incentive interne.

À noter : si vous ne comptez pas beaucoup de salariés dans votre entreprise, vous pouvez toujours encourager le covoiturage en contactant des entreprises voisines pour proposer une collaboration.

Faire rimer mobilité et pédaler

Quand on parle de mobilité durable, on pense directement au vélo. Et pour cause, on ne peut pas faire de mode de transport plus écologique ! En plus d’offrir une séance de sport gratuite, aller travailler à vélo coûte jusqu’à 10 fois moins cher qu’en voiture. Selon l’Ademe, 10 km par jour à vélo équivaut à une dépense de 100 € par an, versus 1 000 € en voiture, sur la même distance. Et pour couronner le tout, vous gagnez du temps puisque le vélo est plus rapide en agglomération sur des trajets courts, surtout en période de forte affluence. Malgré tout, seuls 6 % des entreprises françaises mettent à disposition un parc à vélos en libre-service (baromètre de la mobilité durable, Opinion Way)... Il est temps de changer la donne.

À noter : le travail c’est la santé dit-on, et bien y aller en vélo c’est la conserver ! 36 minutes par jour permettent de réduire jusqu’à 50 % les risques de maladies cardiaques. Une raison supplémentaire de convertir vos salariés en vrais cyclistes.

Pour inciter votre équipe à venir travailler à vélo, vous pouvez mettre en place un forfait mobilités durables, mais aussi valoriser les efforts de vos salariés avec des récompenses. C’est le moment de faire preuve de créativité avec des challenges ludiques et motivants.

Soutenir le recours aux transports en commun pour les trajets domicile-travail

D’après vous, qui figure sur la 2e place du podium des transports les moins polluants ? Les transports publics bien sûr. Les bus, tramway et métro désengorgent les routes, ce qui contribue à réduire les substances polluantes dans l’air. En plus du remboursement des titres de transport, vous pouvez :

  • fournir des informations sur l’offre des transports urbains autour de votre entreprise ;
  • aménager les horaires de travail pour correspondre aux horaires s’ils sont limités ;
  • instaurer des navettes si l’accès se montre particulièrement restreint.

Bon à savoir : pour limiter les déplacements liés aux activités professionnelles, vous pouvez aussi encourager le télétravail. On ne peut pas dire le contraire, travailler de son domicile réduit considérablement ses trajets. Une solution à envisager en complément des autres dispositifs.

👇 Les points à retenirnull
  • mettre en place des dispositifs incitatifs pour encourager la location de vélos, le passage à l’électrique ou afin de rendre les transports en commun plus accessible ;
  • inclure la question des mobilités dans les négociations annuelles obligatoires et en faire un véritable enjeu de sa démarche RSE ;
  • instaurer le forfait mobilités durables dans l’entreprise ;
  • promouvoir le télétravail pour réduire les trajets ;
  • proposer des récompenses pour les salariés qui jouent le jeu de la mobilité douce.

Lisa Vallini