Les 7 étapes d’un processus de recrutement réussi

6 min de lecture
processus-de-recrutement

Savez-vous qu’un recrutement raté coûte entre 1,5 et 2 fois le salaire annuel d’un collaborateur ? Il ne reste plus qu’une solution au service des ressources humaines : organiser un processus de recrutement en béton ! Avec ces 7 étapes, vous serez armés pour faire du recrutement un vrai jeu d’enfant.

1. Identifier précisément votre besoin pour choisir les bonnes cibles

Tout processus de recrutement commence par la définition de vos attentes. Et oui, si vous cherchez un nouveau collaborateur c’est parce que vous avez besoin de compétences particulières et d’une efficacité à toute épreuve. Plus vous serez clair sur le profil que vous recherchez (et surtout sur celui que vous ne souhaitez pas), plus vous obtiendrez des réponses ciblées.

Prenez donc votre plus beau calepin (un document sur votre ordinateur fera aussi l’affaire) et essayez de définir les points suivants :

  • le poste correspond-il à une création ou à un remplacement ?
  • s’agit-il d’un emploi permanent ou ponctuel ?
  • quel type de contrat s’adapterait le mieux à ce contexte ?
  • quelles sont les qualifications nécessaires pour assurer ce poste ?
  • qu’en est-il des conditions de travail, des horaires ou de la rémunération envisagée ?
  • l’offre est-elle ouverte au recrutement interne ?

Une fois votre feuille de route établie, vous aurez tous les éléments pour passer sereinement à l’étape suivante.

Bon à savoir :un processus de recrutement n’est malheureusement pas gratuit. Entre les personnes à mobiliser, la formation et le nouveau salaire à verser, les coûts ont vite tendance à grimper. Alors pour éviter les mauvaises surprises, la bonne solution reste d’anticiper. Pour vous soutenir, l’État propose différentes aides financières. Vous pouvez vérifier votre éligibilité et même estimer le coût de l’embauche sur le simulateur du gouvernement.

2. Soigner la présentation du poste

La première étape du processus de recrutement vous a permis de définir avec précision le profil de votre futur collaborateur. Désormais, il va falloir organiser vos notes et synthétiser tout ça dans votre description du poste. La rédaction de l’offre d’emploi est un vrai exercice de style où votre plume permet d’attirer le bon candidat. Un seul mot d’ordre ici : lisibilité.

On ne vous laisse pas seuls face à votre feuille blanche, voici quelques éléments qu’on vous recommande d’intégrer :

  • une présentation concise de l’entreprise et de ses valeurs ;
  • les missions du poste à pourvoir ;
  • les compétences techniques pour exercer ce poste ;
  • les qualités que vous recherchez chez votre nouveau collaborateur ;
  • les documents attendus dans la réponse (CV, lettre de motivation, book, etc.).

Bon à savoir : lorsque vous rédigez votre offre, n’oubliez pas de mentionner si elle est ouverte aux personnes en situation de handicap, d’utiliser l’écriture inclusive ou de préciser la mention H/F.

N’oubliez pas de porter une attention particulière à la description de votre lieu de travail : les candidats choisissent aussi l’entreprise et l’environnement dans lequel ils souhaitent évoluer. C’est le bon moment pour valoriser votre marque employeur.

3. Créer et diffuser votre offre de recrutement

Vous avez rédigé l’annonce de recrutement ? Parfait, vous êtes désormais prêts à partager la nouvelle. La phase de sourcing (aussi appelé sourçage en français, mais il faut dire que c’est moins impactant) est lancée ! Vous allez devoir jeter plusieurs bouteilles à la mer sur des canaux diversifiés et attendre que les candidats potentiels frappent à votre porte.

Si on détaille un peu plus, c’est le moment de faire savoir à vos réseaux que votre entreprise recrute et d’inviter vos collaborateurs à faire de même. LinkedIn reste le média professionnel par excellence pour trouver un candidat. Diffusez également l’annonce sur des plateformes d’emploi comme l’APEC, Indeed ou Pôle Emploi. Vous pouvez aussi faire appel à des cabinets de recrutement qui se chargeront de sélectionner les meilleurs profils pour vous. Et surtout, renouvelez régulièrement votre offre d’emploi : on ne trouve pas de nouveaux collaborateurs en claquant des doigts.

À noter : et si vous optiez pour une et si vous optiez pour une et si vous optiez pour une stratégie de cooptation pour ce recrutement ? Cette méthode se révèle efficace pour mobiliser les meilleurs candidats de votre réseau et recruter la perle rare.


4. Passer les candidatures à la loupe

Après la diffusion de votre annonce, vous allez sûrement recevoir des profils qui ne correspondent pas à votre description. Pour optimiser la sélection des candidats, établissez une grille d’analyse avec tous les critères importants à vos yeux. De cette manière, vous gagnerez en efficacité pour traiter toutes les candidatures reçues.

À noter : vous avez peut-être constitué un vivier de talents sans attendre l’ouverture spécifique d’un poste. Cette base de données constituée de candidatures spontanées qui n’ont pas abouti, mais aussi de profil de candidat prometteur vous permet d’aller directement vers les personnes qui vous intéressent.

Chaque candidat mérite la plus grande attention, peu importe leur âge ou leur localisation. Accordez sa chance à tout le monde, tant qu’il correspond à votre profil recherché bien sûr. Pour vous aider à présélectionner, vous pouvez organiser un court entretien téléphonique de 5 à 20 minutes. Vous saurez rapidement si la candidature est pertinente et ça vous évitera de passer des heures dans les entretiens d’embauche.

Bon à savoir : si vous croulez sous les CV, vous pouvez déléguer le tri des candidatures à une agence de recrutement.

5. Réaliser l’entretien d’embauche 

Ça y est, on rentre dans le vif du sujet : l’entretien de recrutement. Vous avez devant vous la crème de la crème pour votre poste. Cette étape n’est pas la plus facile, elle demande de révéler les compétences du candidat, mais aussi sa capacité à intégrer l’équipe et son savoir-être. Pour ça, vous pouvez par exemple proposer des mises en situation réaliste pour tester les aptitudes des recrues et leur esprit opérationnel.

Tout comme la fiche de poste, cette phase demande un peu de préparation. Poser les bonnes questions vous permettra d’identifier les candidats prometteurs et d’avoir une base solide pour les comparer. Pour optimiser votre process de recrutement, vous pouvez établir une grille qui vous servira de trame pour garder un fil conducteur pendant votre échange.

Bon à savoir : parmi les outils de recrutement, vous pouvez organiser des entretiens de groupe. Ces moments révèlent d’autres capacités de vos candidats, comme la manière d’interagir avec les autres. C’est un bon moyen de cerner la personnalité d’une recrue potentielle.

6. Sélectionner le candidat parfait

Cette étape du processus de recrutement peut être aussi évidente que prise de tête. L’entretien d’embauche a peut-être fait ressortir un profil idéal, dans ce cas vous n’aurez aucune difficulté à prendre une décision. En revanche, la procédure se complexifie si plusieurs personnes vous ont tapé dans l’œil. Alors, comment les départager ?

En plus de votre intuition, vous pouvez vous appuyer sur vos prises de notes et sur votre grille d’évaluation établie en amont. Ces supports définis au tout début de la procédure de recrutement vous aideront à garder le cap et à vous souvenir précisément de vos attentes. Vous pourrez ensuite croiser les informations pour prendre votre décision finale sereinement.

À noter : si vraiment vous n’arrivez pas à départager deux ou plusieurs personnes, rien ne vous empêche d’effectuer un nouvel entretien.

7. Intégrer le nouveau collaborateur dans votre équipe

Ça y est, vous êtes parvenu à la dernière étape du processus de recrutement ! Vous avez trouvé le candidat parfait pour le poste à pourvoir, il ne vous reste plus qu’à l’accueillir comme il se doit. Inutile de dérouler le tapis rouge pour son premier jour de travail, en revanche un accueil organisé et personnalisé fait toujours son petit effet. Restez à l’écoute au cours des prochaines semaines pour répondre à ses questions et faciliter son intégration.

À noter : pensez à noter toutes les bonnes idées qui sont ressorties lors de cette expérience, par exemple des techniques de recrutement innovantes ou des questions intéressantes pour révéler les motivations profondes des candidats. De cette manière, vous améliorerez votre politique de recrutement pour les prochains postes à pourvoir.

👇 Les points à retenirgood-to-know-glady
  • une définition des objectifs de recrutement pour structurer la démarche ;
  • une annonce de poste claire qui parle à la fois de la culture d’entreprise, des missions, des attentes et des modalités de l’offre d’emploi ;
  • une diffusion massive de l’annonce avec différentes méthodes de sourcing (cabinets de recrutement, réseaux sociaux, cooptation, etc.) ;
  • un premier tri des candidatures ;
  • un entretien d’embauche (voire deux) pour déterminer le meilleur profil ;
  • la sélection de votre nouveau collaborateur ;
  • l’intégration du candidat choisi dans votre équipe (avec une petite fête d’accueil ).