Chef d’entreprise : connaissez-vous le CSE mutualisé / externalisé ?

Lisa Vallini

5 min de lecture
chef-dentreprise-connaissez-vous-le-cse-mutualise-externalise

En dessous de 50 employés, la présence d’un CSE n’est pas obligatoire dans les entreprises. Mais légalement, rien ne vous empêche d’avoir envie de faire plaisir à vos salariés. Pour cela, vous pouvez toujours choisir d’externaliser les missions du CSE. Vous ne savez pas ce que c'est ? Pas de panique, nous allons tout vous expliquer dans cet article afin de savoir si vous pouvez en bénéficier dans votre entreprise, et de quelle manière.

1. CSE externalisé : De quoi parle-t-on exactement

Définition

Un CSE externe ou mutualisé est un acteur extérieur qui met à disposition des entreprises de moins de 50 salariés. Il propose  un service payant offrant des prestations similaires à celles d’un comité social et économique interne pour gérer les intérêts de votre personnel. Vous pouvez ainsi apporter plus d’avantages et d’activités à vos salariés afin de les fidéliser !

Qui peut en profiter ?

Toutes les structures dont le nombre de salariés est inférieur à 50 salariés, peuvent décider de choisir le comité d’entreprise externe.

Que vous soyez chef d’entreprise d’une PME ou d’une TPE, quelle que soit la taille de l’entreprise ou la forme juridique, vous avez la possibilité d’en bénéficier.

En revanche, il faut bien garder à l’esprit que c’est un choix de l’employeur et non pas une obligation légale.

Quels sont ses avantages ?

Pour le chef d’entreprise : Les avantages d’externaliser les services sont assez nombreux :

  • D’un point de vue logistique : il n’y a pas besoin de trouver un local spécifique pour la gestion  du personnel du comité, ni de gérer les stocks et les distributions des chèques cadeaux et autres avantages/ activités. Cela représente un gain de temps stratégique et permet une bonne réactivité aux demandes des salariés.
  • Sur le point administratif : une fois le contrat signé, vous n’avez à vous soucier d’aucune gestion administrative. L’ offre, les tarifs et le SAV sont gérés par le prestataire externe. Il n’y a pas besoin de supervision des missions.
  • Sur le point financier : pour l’entreprise le coût est bien inférieur à celui d’un CSE classique, environ au prix de 15 à 30€ en moyenne par salarié et cela peut être pris en charge dans le budget des œuvres sociales de l’entreprise. C’est un bon moyen pour optimiser votre budget.
  • Sur le point humain : non négligeable évidemment, les salariés ont l’occasion d’avoir accès à des offres promotionnelles et autres avantages qui sont habituellement réservés aux grandes entreprises. Cela peut même attirer de futurs collaborateurs, fidéliser les équipes ou encore réguler un turn-over.

Pour les salariés :

Comme évoqué plus haut, choisir un contrat d’externalisation permet aux salariés de profiter de nombreux avantages. Selon les prestataires, ils peuvent avoir accès à :

  • Des chèques cadeaux ou chèques culturelles (utilisable pour n’importe quel achat) ;
  • Une mutuelle de groupes ;
  • Des prix préférentiels sur des locations de vacances, des assurances ou encore des salles de sport ;
  • De la billetterie, cinéma ;
  • Une représentation et une écoute en cas de problème. Il peut être plus facile parfois de parler à un prestataire extérieur des problèmes liés au travail qu’à un collègue représentant du CSE.

2. Comment le mettre en place pour son entreprise

Avant la mise en place

Lorsque vous souhaitez mettre en place une solution externalisée, n’hésitez pas à organiser un vote auprès de vos salariés.

Cela vous permettra dans un premier temps de voir si votre idée est partagée. Dans un second temps, vous pourrez connaître les attentes et besoins de vos équipes à travers un sondage rapide.

Bien choisir votre prestataire externe

Les prestataires proposant ce type de CSE externalisé sont très nombreux. Il suffit de faire une simple recherche en ligne pour vous en rendre compte. Pensez donc à bien lire les contrats proposés et les options de chacun ainsi que les tarifs et tout achat lié et le fait que le SAV soit opérationnel.

Il faut être vigilant aux moindres détails, et ne pas hésiter à vérifier s’il y a une possibilité de période d’essai.

Les erreurs à éviter

La plus grosse erreur serait de choisir le prestataire qui ne répond pas aux attentes et missions attendues.

Si vous avez fait un petit sondage comme évoqué plus haut, vous devriez éviter cela aisément.

Bien que les frais puissent être imputés au budget des œuvres sociales de l’entreprise, il faut également bien comparer les tarifs pour choisir le plus adapté. Il est primordial qu’il y ait un équilibre entre le coût de la prestation, les avantages et l’utilisation ou non par les salariés.

3. Au final, quelles sont les différences entre le CSE externalisé et le CSE classique

Le CSE externalisé est un service payant, spécialiste des problèmes que vous rencontrez et mettant en application et à votre disposition des moyens qu’un CSE classique n’a pas forcément à disposition (plateforme personnalisée en marque blanche de qualité, tarif préférentiel sur la billetterie, accès à des réductions pour vos salariés, SAV et support aux horaires élargis …).

La mise en place d’un comité social et économique externalisé est très rapide, il n’est pas nécessaire d’organiser des élections et de gérer les temps de réunions et de distributions.

Cela réduit considérablement l’application de certaines tâches à mettre en œuvre avec un CSE classique.

Faire appel à un prestataire pour l’externalisation des services de son CSE est un gros plus dans la vie de l’entreprise, quelle que soit sa taille.

👇 Les points à retenir :good-to-know-glady
  • La mise en place d’un CSE mutualisé / externalisé n’est pas obligatoire ;
  • le CSE externalisé / mutualisé est facile à mettre en place, une fois le bon prestataire choisi ;
  • de nombreux avantages peuvent être proposés afin de satisfaire le plus grand nombre.

Lisa Vallini